Une exposition dans un lieu emblématique

Hermès au Palais de la Bourse de Lyon ! Pour une maison coté pour son artisanat et ses actions en bourse on ne pouvait rêver mieux.

Pourtant Lyon ne manque pas de lieux emblématiques, la place Bellecour, la Basilique de Fourvière, le Vieux Lyon, le Grand Hôtel Dieu etc…mais c’est dans les murs du Palais de la Bourse que la maison Hermès a choisi de s’arrêter pour 10 jours. Cette exposition s’étend du 20 juin au 1er juillet sur deux étages et notamment dans la fameuse salle de la corbeille.

Histoire du lieu

Le Palais de la Bourse de Lyon abrite aujourd’hui la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Lyon en pleine presqu’ile. C’est en 1862 que cette place de la bourse a vu le jour. A l’époque les rues étaient encore étroites. Napoléon III demanda la construction de grandes artères et c’est ainsi que cette place est née. L’architecture du bâtiment est particulièrement intéressante de par ses façades et son intérieur qui sont l’un et l’autre richement décorées par de magnifiques statues. Petite histoire, le président Carnot sera assassiné en sortant du palais en juin 1884.

Hermès au Palais de la Bourse de LyonHermès au Palais de la Bourse de Lyon

Rencontre avec les artisans Hermès au Palais de la Bourse de Lyon

Des tables rondes et des ateliers tout publics permettront aux plus curieux de se familiariser davantage encore avec les thèmes de l’artisanat et des savoir-faire, mais aussi de l’innovation et de la transmission.

Dix artisans Hermès quittent le refuge secret des ateliers pour partager avec le public lyonnais leur savoir-faire. Les sacs, selles, carrés, cravates, montres, bijoux sont à l’honneur. Comment de la conception à la réalisation, nait un objet Hermès ? C’est ce que ces “artistes” de talent vont essayés de vous faire découvrir à travers dix modules qui se trouvent dans la salle de la corbeille. Ces ateliers permettront également aux visiteurs de passer de l’autre côté de l’établi.

Hermès au Palais de la Bourse de Lyon
Hermès au Palais de la Bourse de Lyon

Le Sellier (du harnet à la selle)

Comment évoquer le nom d’Hermès sans penser en tout premier lieu à l’atelier du Sellier. Le but premier est bien entendu de confectionner une belle selle, mais il faut aussi l’adapter au cavalier, à la morphologie du cheval tout en en s’assurant de son confort et de sa fiabilité. A découvrir, le point sellier. Ce point est un gage de solidité. Deux aiguilles se croisent et traversent de part en part les deux épaisseurs de cuir. Si d’aventure, avec le temps, le fil unique venait à céder en un endroit, la couture, elle, ne se défait pas.

Hermès au Palais de la Bourse de Lyon
Hermès au Palais de la Bourse de Lyon

Le Maroquinier

C’est sur son établi, que le maroquinier va coudre et assembler le sac encore en pièces détachées, façon puzzle. Entre le pouce et l’index, l’arène losangique perce la matière et guide les aiguilles, des deux côtés de la peau. Le point croisé de ce cousu sellier assure au sac une solidité devenue légendaire et à toute épreuve.

Le Sertisseur

Le sertisseur est l’artisan bijoutier qui va fixer les pierres sur un bijou. C’est un travail méticuleux qui demande d’utiliser des instruments aussi fins qu’une pince à épiler (des brucelles). Ce travail est réalisé à la loupe binoculaire. Un exemple particulier d’assemblage, le bracelet Galop Hermès, qui nécessite plus de 2500 diamants de tailles et de poids différents et de sorte que e bijou semble taillé dans le diamant d’un seul tenant. Une véritable prouesse.

L’Imprimeur sur soie

L’imprimeur sur soie travaille le fameux carré depuis 1937 selon la technique dite: du “cadre plat” ou “cadre à la lyonnaise”.  L’histoire d’un carré commence par un dessin. La technique est de poser à plat, un cadre en acier recouvert d’un gaze. Il y verse une première couleur, puis une autre, et ainsi de suite, jusqu’à ce que les couleurs successives impriment la soie à travers les mailles de gaze. Le véritable luxe à la française.

La Roulotteuse

C’est elle qui opère la finition de tous les carrées. Ce geste ancestrale et méticuleux réclame au moins douze mois d’apprentissage pour être au point. Le geste est précis, le pouce gauche doit rouler le bord du foulard et la main droite le pique au file de soie.

Le Verrier

Le verrier est celui qui possède l’art de la fabrication du verre. Depuis l’Égypte ancienne, le verre fascine par ses propriétés étranges, translucide ou transparent.  Un peu comme un métal il se travaille au feu. Les artisans se regroupent en “places” pour cueiller la matière au bout d’une canne , mailloches la boule de cristal préformée à l’aide d’un outil de bois et de ciseau, la façonner puis la souffler à la bouche.  Le cristal passe de l’état liquide à 1420°C, à la solidité parfaite du verre froid.

L’Horloger

Que dire de cet art, ce commerce des instruments propres à mesurer le temps ? Que c’est sans doute le métier qui demande le plus de minutie, de patience et d’amour. C’est composer un savant puzzle mécanique, dont les pièces doivent interagirent entre elles de façon précise. Hermès s’est installé depuis 1978 en suisse et est devenu depuis un spécialiste du mouvement.

Le confectionneur de cravates

Une cravate en taille de soie de belle qualité nécessite d’être montée, pliée et cousue à la main. C’est un unique fil de montage qui fait la particularité d’une cravate Hermès. Le poids presse serre à maintenir en tension. Le fil de couture doit être aussi rectiligne qu’un fil à plomb et aussi souple s-qu’une épine dorsale.

Le Graveur sur soie

Son savoir tient autant de la gravure que de l’infographie. Il travaille à partir d’une maquette grandeur nature qu’il numérise. Sur sa tablette il décompose ensuite le dessin en autant de calque que le carrée de soie comportera de couleurs. Un dessin composé de trente couleurs, donc de trente cadres, demande au graveur entre quatre cents et six cents heures de travail.

 

La Peinture sur porcelaine

Les porcelaines Hermès sont colorées près de Limoges. Certaines sont peintes à la main et demandent une certaine minutie.  Les pinceaux utilisés sont en poils de martre. La peintre sur porcelaine est aussi un art du feu car les couleurs sont intégrées à l’émailqui fond lors d’une série de cuisson à 800°C.

Restauration sur place

Il serait dommage de ne pas accompagner cette exposition “Hermès au Palais de la Bourse de Lyon” sans avoir prévu dans cette enceinte un lieu pour se restaurer. vous trouverez donc à l’étage un petit bar restaurant improvisé pour la circonstance, qui vous permettra pour un prix modique de faire une petite pause gourmande.

Hermès au Palais de la Bourse de Lyon
Hermès au Palais de la Bourse de Lyon

 

Comments are closed.