Bientôt, les visiteurs de passage associeront l’hôtel Dieu à un hôtel grand luxe. Mais l’histoire de l’hôtel dieu de lyon, c’est faire le récit de 900 ans de pratique de la médecine, avec un succès si retentissant que de nombreux projets d’agrandissement vont façonner les bâtiments pour leur donner leurs façades monumentales d’aujourd’hui.

Du Pont du Rhosne au Grand Hôtel Dieu

Avant de devenir l’Hôtel Dieu, dès 1177 on trouve trace d’un hôpital qui se nommait hôpital du Pont du Rhosne et qui trouve son étymologie chez les frères pontifs qui bâtirent ce dernier afin d’accueillir les voyageurs, pèlerins mais aussi les soldats blessés provenant d’Italie. Géré par les religieux de Chassagne, le lieu avait une activité réduite jusqu’à l’apparition de la Peste Noire qui ravagea toute l’Europe à partir de 1478.

En 1583, le Consulat confia la gestion de l’hôpital du Pont du Rhosne à des notables fortunés de la ville qui entreprirent des travaux d’agrandissement. Les dons étaient importants et c’était pour les donateurs une façon de sauver son âme après la mort. C’est ainsi qu’en 1627 l’hôpital et bien sûr l’histoire de l’hôtel dieu de lyon connut une réelle métamorphose et permit d’apporter un réel service de santé public particulièrement durant l’année 1628 qui fut une année très meurtrière du fait des ravages de la peste.

L’Hôtel Dieu en 1842, déjà un succès…

Jacques Pierre Pointe (médecin et homme de lettre) en 1842, confirmant ainsi l’intérêt de ses contemporains pour l’histoire de l’hôtel dieu de lyon, dans le début de la préface de son ouvrage Histoire topographique et médicale du Grand Hôtel-Dieu de Lyon, écrit ceci : « En me décidant à écrire l’histoire du grand Hôtel Dieu de Lyon, je cède au double désir de faire connaître l’un des plus beaux monuments élevés par la main de l’homme au soulagement de ses misères, et d’indiquer ce qu’il y aurait à faire encore pour le rendre complètement digne de sa noble destination ».

Soufflot : l’architecte de l’Hôtel Dieu

L’histoire de l’hôtel Dieu de Lyon remonte au XIIe siècle, mais ce n’est qu’au XVIIIème qu’il prend la forme que l’on lui connaît aujourd’hui grâce à l’un des plus grand architectes français néoclassiques de l’époque : Jacques Germains Soufflot. C’est donc Soufflot qui propose les plans de cet édifice doté d’un corps central avec son grand dôme prolongé de chaque côté par des bâtiments en pierre de taille.

Jacques-Germain Soufflot architecte référent de l'histoire de l'hôtel dieu de lyon
Soufflot et l’hôtel dieu de lyon

La construction terminée, cet hôpital devient donc un haut lieu de la médecine. Lyon devient une ville reconnue pour sa charité et sa pratique dans le domaine de la santé, en témoigne la création d’un autre hôpital qui voit le jour pas très loin de l’Hôtel Dieu, l’Hôpital de la Charité. Nous verrons un peu plus loin que ces deux lieux de soins à Lyon rivaux durant des années verront leurs destins réunis. On y recrute des médecins par concours et le personnel soignant est composé de sœurs hospitalières lyonnaises dotées d’une formation de qualité.

Très vite cet hôpital devient une référence, le plus moderne des hôpital de France et à ce titre, reçoit des hôtes prestigieux (Joseph II, le futur tsar Paul 1er, le général Lafayette etc…)

Bas relief de la porte et de l'histoire de l'hôtel dieu de lyon
histoire de l’hôtel dieu de lyon

L’histoire de l’hôtel Dieu de Lyon après la Révolution

A partir de 1789, période révolutionnaire, le Grand Hôtel Dieu va connaître quelques revers sévères. Un décret supprime les ordres religieux et les organisations médicales, entrainant la démission des recteurs. De nombreux dégâts ont touché l’édifice, qui au passage est pillé et mis dans une situation financière catastrophique. Cette période difficile va durer 10 ans : en mars 1797,  la première commission administrative des Hospices Civils de Lyon se réunit et une nouvelle institution née de la réunion de l’Hôtel-Dieu et de la Charité voit le jour dès 1802, les Hospices Civiles de Lyon, ou HCL.

Au XIXème, L’Hôtel-Dieu sera encore agrandi et devient un haut lieu de la chirurgie, et les gros travaux se termineront en 1847.

En 1914, l’hôpital devient hôpital militaire et ce jusqu’en 1923. L’histoire de l’hôtel Dieu de Lyon s’est aussi faite avec la grande histoire de France, la qualité des personnels permettant de prodiguer des soins reconnus.

En 1934 il est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques ce qui permit la conservation en l’état de ce joyau.

Le grand dôme fut détruit par le feu en 1944 juste à la Libération. La reconstruction du dôme ne se fera qu’en 1957,  selon les plans initiaux de Soufflot légèrement modifiés dans sa composante par ses élèves. Cette reconstruction sera la dernière opération d’envergure jusqu’à la reconversion du site.

De l’hôpital au grand projet de reconversion

Au milieu des années 2000, les Hospices Civils de Lyon organisent la reconversion du site en vue d’une vente des bâtiments, situés sur un emplacement exceptionnel au coeur de Lyon. De 2007 à 2010, l’ensemble des services médicaux et hospitaliers présents sur le site de l’Hôtel Dieu sont peu à peu transférés vers d’autres localisations de l’agglomération : le dernier service fermera ses portes le 18 octobre 2010, tournant ainsi la page à 800 ans d’histoire autour de la vocation médicale du lieu.

La fermeture définitive de l’Hôtel Dieu en tant qu’hôpital permet ainsi aux HCL d’envisager le reconversion des bâtiments, un travail commencé néanmoins bien en amont, comme en atteste la présentation d’un projet de rénovation par Gérard Collomb, maire de la ville, et président des Hospices Civils de Lyon, le 25 septembre 2009.

Travaux sur façade retraçant l'histoire de l'hôtel dieu de lyon
reconversion de l’hôtel dieu de lyon

 

 

Comments are closed.